Sur le blog-lunettes d’Easy-verres.com, nous vous exposerons nos réflexions sur les lunettes sur internet et plus généralement sur le secteur de l’optique.

Nous abordons l’optique et les lunettes autour de trois thèmes : l’actualité, la santé et la mode. Ce blog est un espace de partage et vous pouvez donc nous contacter pour toute remarque éventuelle concernant un article du blog. Les articles du blog-lunettes sont rédigés par des opticiens diplômés.

E-commerce : allié des opticiens traditionnels ?

1 Oct 2012 - 18:29

lunette

L’ascension de commerce en ligne ne peut pas passer inaperçu. Augmentation du nombre de personnes cherchant à optimiser leurs dépenses de santé pose un problème aux opticiens traditionnels : le coût de distribution des lunettes pour les opticiens est élevé, et largement constitué par leurs charges des loyers, et des salaires des commerciales.


Les choses ne s’arrangent pas avec les politiques des grands verriers qui investissent beaucoup dans le marketing et attendent des retours sur leur investissement. De l’autre côté du jeu il y a des mutuelles qui subissent ces pratiques en étant obligés à rembourser les soins d’optique de ses adhérents, et sont de ce fait obligés de financer ces pratiques ce qui poussent les prix vers le haut.

Comment sortir de ce cercle vicieux ?

Les partenariats avec les mutuelles et les remboursements différés peuvent être une arme efficace contre ces pratiques. Il est vrai que si les mutuelles se réunissent toutes en effectuant une pression sur les opticiens et/ou les verriers pour baisser leurs marges, les prix peuvent être mis sous contrôle. Le moyen d’action parmi les plus forts est le remboursement différé : en se mettant d’accord qu’elles ne vont rembourser que les moins chers parmi les opticiens, ils vont les pousser à réduire leurs marges.

Modèle mixte

Les opticiens traditionnels pourtant ne sont pas tous avides d’argent. Certains doivent simplement faire face à des loyers élevés et/ou un flux de clients faible. Ils sont victimes de leur emplacement : ils ne peuvent couvrir qu’une partie de leur commune, et sont sujets à la demande locale. Le coût supporté par les opticiens est donc répercuté sur le client final. Sachant que la préoccupation de chaque mutuelle est de réduire ses coûts de remboursements, à terme, le financement des soins d’optique par des mutuelles ne peut que réduire, et les prix des verres et des montures doivent suivre.

D’un autre côté, les opticiens en ligne ne sont pas un modèle de développement durable non plus : bien qu’ils puissent pratiquer des prix très inférieurs à ceux pratiqués par des opticiens traditionnels, ils ne peuvent tout de même pas assurer un service de client égal. Les opticiens en ligne se sont largement développés depuis quelques années maintenant : face à un manque de régulation, tout le monde peut vendre des lunettes sur internet… Le consommateur n’est pas protégé contre les lunettes de basse qualité et mal centrées.

La solution de long terme est un modèle de développement durable, qui concilierait les prix du web, sans pour autant réduire la qualité du service rendu. Easy verres a bien compris cela, et s’est positionné sur un segment tout à fait nouveau, celui de vendre des lunettes en kit, pour ensuite les faire monter par des opticiens normaux. Le modèle Easy-verres a convaincu plus d’une mutuelle, et des centaines d’opticiens qui sont maintenant partenaires du réseau.

Easy-verres paye ses opticiens- partenaires, qui eux profitent de la notoriété d’Easy-verres auprès des mutuelles et de la notoriété sur internet. C’est une coopération double-gagnant : les opticiens traditionnels ont un représentant virtuel gratuit et efficace ; tandis que Easy-verres a des représentants physiques partout en France.