Adhérents Unéo : cliquez ici

Vos lunettes en 2 étapes

1Sur internet achetez votre coffret "monture & verres"

Le prix du web

2750 opticiens à votre service
pour le montage

La qualité de l'opticien traditionnel

50 % d'économie moyenne Les prix du web

Avec 50 % d'économie en moyenne, Easy-verres permet de profiter des prix du web sans compromis sur la qualité.
Garantie 100 % satisfait 100% Satisfait

- Tous nos verres sont garantis 2 ans.

- Remboursement pendant 30 jours (en cas d'inadaptation).
Conventionné SECU & Mutuelles Remboursement

Easy-verres est conventionné par la SECU.

Toutes nos lunettes sont livrées avec une feuille de remboursement.
Tiers Payant immédiat Tiers-payant immédiat

Easy-verres est connecté avec les pricipales mutuelles. Faites votre demande de Tiers-Payant directement sur Easy-verres.

Vous ne payez que le reste à charge.
Livraison gratuite Satisfaction client

Sur Easy-verres, la livraison est rapide et gratuite.
2 grandes marques de verres 2 grandes marques de verres

Easy-verres est le seul site à offrir 2 grandes marques de verres.

Comparatif des opticiens sur internet

Comparatif des opticiens sur Internet



Comparatif des opticiens

QUE CHOISIR a réalisé une étude sur 23 opticiens. Parmi ceux-ci, il a sélectionné 6 opticiens en ligne. Easy-verres.com a été classé par QUE CHOISIR numéro 1 des opticiens en ligne. Voici un tableau récapitulant les notes attribuées aux e-opticiens par QUE CHOISIR.

         
tableau de comparaison des opticiens en ligne                                                    les lunettes d'Easy-verres.com classées numéro 1 par que choisir  


catalogue montures

Ci-dessous l'intégralité de l'article.


Que choisir a classé Easy-verres meilleur de opticiens en ligne

Difficile d’y voir clair

Muni d’une ordonnance, notre client mystère a visité 17 magasins d’optique et 6 sites web. Opacité, prix variant du simple au quadruple, information parcellaire… Pas facile de s’y retrouver dans ce monde où la haute technicité flirte avec le marketing le plus agressif.


[...]


___________________________________________________________________________________________________________________


LE CHOIX DU TESTEUR


Nous avons évalué la qualité des lunettes achetées chez des opticiens traditionnels et sur internet.


__________________________

LE PROTOCOLE


__________________________


VERRES


Respect de la prescription.
A l'aide d'un frontocomêtre, on vérifie si les valeurs de correction correspondent à l'ordonnance (norme ISO 8980-2).
Ecart pupillaire.
Le bon centrage des verres est vérifié par rapport à l'écart pupillaire (norme ISO 21987 : 2009).
Rendu des couleurs.
On mesure la transmission de la lumière, on détermine la catégorie du verre et on contrôle les exigences relatives à la conduite automobile (normes ISO 14889 : 2009 et ISO 8980-3 : 2003).
Montage.
Un polariseur sert à rechercher les déformations de lumière, afin de déterminer les contraintes et les tensions des verres, signe d'un mauvais montage.
Résistance mécanique, aux ultraviolets et durabilité du revêtement.
On vérifie la conformité aux normes ISO 8980-3 et ISO 14889 : 2009 La durabilité est évaluée en simulant un vieillissement accéléré (ISO 8990..4 2006).
A NOTER : Les résultats ne figurent pas dans le tableau tous les verres étant conformes.

__________________________


MONTURES


Résistante à la transpiration.
Peu discriminant le marquage CE atteste une résistance de 24 h. Nous prolongeons l'essai de 24 h.
Résistante à la chaleur, à la déformation et endurance des charnières.
On s'assure de la conformité à la norme ISO 12870 : 2004. Le test de résistance des charnières est poussé au-delà des exigences réglementaires, celles-ci n’étant pas sévères.

__________________________


EVALUATION DE L’EXPERT


Un expert opticien contrôle les montures et le centrage des verres sur le porteur. Il vérifie aussi si la hauteur est adaptée aux verres progressifs et apprécie réglage et qualité des montures.

__________________________


EVALUATION DU PORTEUR


Il juge le confort en vision de près, intermédiaire (écran PC) et de loin (de l'autre côté de la rue), en vision dynamique (en conduisant), ainsi que la rapidité d'adaptation.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


De 91 à… 722 €, les tarifs des opticiens font le grand écart ! Sans que le prix soit nécessairement en relation avec la qualité des lunettes. En outre, si les opticiens traditionnels se retrouvent globalement dans le peloton de tête, certains sites internet tirent correctement leur épingle du jeu.

Certains prix font mal aux yeux


Muni d'une prescription pour des verres progressifs, notre client mystère s'est rendu chez dix-sept opticiens nantais. Douze des boutiques visitées appartiennent à des chaînes, les cinq autres sont des indépendants. Cinq paires de lunettes et une paire de verres ont aussi été commandées auprès de sites Internat spécialisés. Les verres et montures récoltés ont ensuite été testés en laboratoire. Conseils pour le choix des montures et des verres, devis, facture… notre enquêteur dresse par ailleurs le bilan de ses visites chez les opticiens traditionnels (voir encadré, p.52). Il a aussi consigné ses remarques concernant ses commandes sur Internet (voir encadré p 53).


Respect de la prescription.


Souvent fantaisiste


Les opticiens interpréteraient-ils les ordonnances à leur façon? Force est de constater que seules deux paires de lunettes du panel (Générale d'Optique et la paire gratuite d'Optical Center) respectent fidèlement la prescription (d'où ***). A l'inverse, les verres de l'opticien n° 5 (les numéros désignent des indépendants) héritent de - - en raison d'une correction très insuffisante de la presbyte sur l'un des verres. D'autres verres (Grand Optical, Visual, Symplyoptic.com et, surtout, la deuxième paire d'Afflelou) présentent des écarts importants de l'axe du cylindre (voir encadré p. 49) qui peuvent être source d'astigmatisme (image floue). Enfin, la correction de la presbytie est insuffisante avec les opticiens n*4 et 5, Visual, Atol et la deuxième paire de Krys. Le porteur peut s'en accommoder si les deux verres (droit et gauche) ont les mêmes corrections. Dans le cas contraire (Krys et opticien n° 5), il y a déséquilibre.


Contrôle écat pupillaire


R.A.S.


La mesure de l’« écart pupillaire », c'est-à-dire de la distance entre la racine du nez et le centre de la pupille, doit être la plus précise possible pour centrer parfaite- ment chaque verre par rapport à l'œil. En magasin, la mesure est effectuée par l'opticien, à l'aide d'un pupillomètre à reflet cornéen. En revanche, les clients des cyber-opticiens doivent se débrouiller eux-mêmes (sauf s'ils ont conservé une ancienne facture où figure cette donnée). En général, les opticiens en ligne recommandent d'envoyer une photo par e-mail avec une règle posée sur le front (bonjour la précision !). Pour éviter les risques d'erreur de notre fait et biaiser ainsi notre test nous avons transmis aux cyber-opticiens la mesure fournie par les opticiens traditionnels. Dans l'ensemble, les résultats sont satisfaisants. Les paires notées *** sont parfaitement dans les clous. Les autres présentent des différences de 0,5 à 1 millimètre, ce qui reste acceptable. Seule la deuxième paire d'Alain Afflelou (-) montre un écart de 1,5 millimètre qui peut perturber légèrement la vision.

Rendu des couleurs


Lumineux


Tous les verres sont clairs et transmettent bien les couleurs. Leur port ne pose donc aucun problème pour la conduite automobile. Toutefois, les verres des secondes paires offertes absorbent davantage les couleurs, ce qui en dégrade le rendu (le blanc tire sur le jaune). Ces verres se révèlent un peu moins confortables.


Montage


Trop de tensions


S’ils sont taillés aux bonnes dimensions et montés correctement les verres ne présenteront pas de tension et ne risqueront pas de sortir de la monture. Au contraire, un montage défectueux les fragilise à plus ou moins long terme. La plupart des verres du panel montrent des tensions. De fortes contraintes ont été relevées sur les deux verres des paires Happyviewfr, Simplyoptlccom, Opticien n° 3, Générale d'optique et la première paire d'Optical Center. Parfois, seul un verre est sous forte tension : les Opticiens Mutualistes (première paire) et l'opticien n° 2. Heureusement, quelques verres (ceux de l'opticien n° 4 et d'Optic 2000, la 2e paire des Opticiens Mutualistes, de Krys et d'Optical Center) sont bien montés.


Résistance à la transpiration


Très correcte


Dans l'ensemble, les montures tiennent bien le choc. Toutefois, la plupart des montures à petits prix donnent des signes de corrosion ou de décoloration au bout de 48 heures (voire de 24 heures) d'exposition à de la sueur artificielle. Il en va de même pour les montures de Grand Optimal et de l'opticien n° 5 ce qui est beaucoup moins acceptable compte tenu de leur prix assez élevé (respectivement 129 et 190 €).


Résistance à la chaleur, à la déformation


Avantage au métal !


Les montures en plastique (en particulier celle de Lissac et la Celio de Krys) résistent moins bien à la chaleur que celles en métal. Les déformations des branches à l'ouverture sont cependant minimes. Soumis à une forte pression, le pont des lunettes reste également solide, même si les montures de Visual, Happyvlew.fr, Slmplyoptic.com, l'opticien n° 2 et Les Opticiens Mutualistes (2e paire) ont un peu bougé. Mais ces déformations sont négligeables (moins de 1 millimètre). Pas de souci non plus avec les charnières. Si certaines d'entre elles (Indépendant n° 1, Lissac et Lynx Optique) montrent à la longue quelques signes de faiblesse, elles restent conformes à la norme.


Evaluation de l’expert


Le Web mal placé


Les verres progressifs, de par leurs différentes zones de correction, doivent impérativement être montés avec précision. Un mauvais centrage des verres entraîne une perturbation de la vision. Une fois la monture choisie, l'opticien doit positionner correctement les centres optiques en fonction de l'écart pupillaire et de la hauteur des yeux dans la monture. En magasin, il règle la monture sur son client et indique ses repères sur les verres Cette étape clé manque sur le Web (sauf chez Easy-verres.com, qui fait réaliser le montage par un opticien). Pas étonnant que les anomalies de centrage soient plus fréquentes dans ce canal de distribution. Ainsi, les verres d'Happyview.fr, Direct-optic.fr et Optiquali.fr ont été centrés trop haut. Le porteur n'a alors pas ou très peu de vision de loin. A l'inverse, les centres optiques d'Ezilis.fr sont trop bas. La zone de vision de près est donc très réduite. Seule la monture de Simplyoptic.com est à la bonne hauteur. Mais les cyber-opticiens n'ont pas l'apanage des mauvais positionnements. Les verres de Lissac, par exemple, sont centrés trop bas. Quelques décalages ont aussi été observés dans l’alignement des centres optiques des verres de opticien n° 2 (plus de 3 millimètres de différence entre les deux hauteurs), d'Optic 2000 et d'Optiquali.fr, dont la monture n'est pas réglée et se positionne mal. C'est aux clients des sites de régler eux-mêmes leur monture, en tordant les branches au besoin. En magasin, tous les opticiens ont fait ce réglage. Pas toujours avec succès. Comme chez Lissac où les lunettes, mal ajustées, glissaient sur le nez. Enfin, l'aspect défraîchi des montures d'Atol, Vision Plus, Optic 2000 et Grand Optical - plaquettes jaunies, peinture écaillée - donne à penser qu'elles avaient fait l'étalage. Inadmissible vu le prix (de 110 à 140 €).


Jugement du porteur


Contrasté !


Plus de la moitié des lunettes ont donné satisfaction à notre enquêteur, en vision de près comme en vision intermédiaire et de loin. Avec une nette préférence pour celles de Lynx Optique, de l'opticien n° 1 et de Krys, notées *** Les lunettes obtenant ** sont aussi très correctes, notamment les Vision Plus ( « Très bonne vision de près et de loin, même en conduite de nuit ») et les Visual (« Une paire surprenante, permettant la vision de loin et de très près, plus besoin de changer de lunettes pour lire au lit »). Plus étonnant encore, la paire offerte de KRYS (**) convient bien aussi, en vision de près comme en vision de loin malgré l’absence d’antireflet. Notre porteur a, en revanche, rencontré de grosses difficultés d’adaptation avec les lunettes d’Happyview.fr (« Vision très floue, peu supportable, verres toujours sales, monture basique non ajustée »), de l’opticien n° 5 (« Dans le flou de près comme de loin ») et la deuxième paire d’Alain Afflelou (« Vision de près déformée ; très désagréable ; pas d’antireflet »).



comparatif des opticiens

___________________________________________________________________________________________________________________

Opticiens traditionnels


Impressions de terrain


Quand il était en boutique, notre enquêteur mystère devait choisir une monture classique (cerclée, métallique, rectangulaire) ne coûtant pas plus de 150 € si possible. En ce qui concerne les verres progressifs, il a suivi les recommandations de l'opticien. Il a, en outre, commandé une seconde paire lorsque l'opticien la lui offrait.


La sélection de la monture


Aujourd'hui, ce petit morceau de plastique ou de métal est devenu un accessoire de mode dont le prix peut atteindre des sommets dès lors qu'il arbore une greffe prestigieuse (Gucci, Chanel, Dior...). Limité dans son budget, notre enquêteur a parfois dû insister pour que l'opticien se décide à sortir de ses tiroirs des montures à « bas prix ». Au-delà des critères esthétiques, le choix de la monture est aussi dicté par le type de verres. Toutes les enseignes ont averti notre client mystère de la hauteur de verre minimale à respecter pour des progressifs. Et pourtant, Les Opticiens Mutualistes et l'opticien Indépendant n° 4 ne lui ont pas déconseillé des montures que notre expert a jugées un peu trop petites pour des verres progressifs.

Le choix des verres


Dans la plupart des cas, le client n'a pas les connaissances techniques lui permettant de faire un choix éclairé. Il est donc obligé de faire confiance au professionnel à quelques rares exceptions près, les opticiens visités ont fait deux offres - l'une dans une gamme de prix intermédiaire, l'autre plus chère – sans jamais s'informer au préalable du type d'activités du porteur, un critère pourtant déterminant pour le choix des verres (à l'exception des Opticiens Mutualistes). Les verres basiques (par exemple, le pack à 89 € de la Générale d'Optique) ont été systématiquement déconseillés. En contrepartie, les commerçants n'ont pas fait le forcing sur l'offre haut de gamme (à l'exception de l'opticien indépendant n° 1, qui ne proposait qu'un seul choix), tout en mettant le client en garde contre certaines imperfections des verres de qualité moyenne (zones de flou sur les côtés). Une manière subtile d'orienter son choix. Devant ses hésitations, certains lui ont octroyé un petit rabais (opticien n° 3: 31 €, opticien n° 2 : 48 € ; Générale d'Optique 30 €). D'autres jouaient leur va-tout avec la deuxième paire offerte ou à 1 €. Alain Afflelou battant le record dans la surenchère trois paires pour le prix d’une ! A noter l'entourloupe de Grand Optical qui a facturé 49 € la deuxième paire de lunettes à choisir parmi les montures à 59 €) pourtant annoncée au départ à 1 €.


Le devis


Lorsqu'un client franchit la porte d'une boutique muni d'une prescription pour des verres correcteurs, il est en droit d'exiger un devis détaillé avant tout achat. Ce document doit comporter de nombreuses informations : identification de la monture, (marque et référence), des verres (fabricant, référence, dimensions), des options (traitement antireflet, par exemple), limite de validité du devis, service après-vente, etc. Force est de constater que c'est rarement le cas. Seulement cinq professionnels sur dix-sept ont rédigé et imprimé un devis. Mis mis à part celui d'Optic 2000, de loin le plus complet, les quatre autres ne sont pas conformes, la palme de l'imprécision revenant à l'opticien n° 3. Et que dire des enseignes dont les employés se sont contentés d'afficher les tarifs sur leur ordinateur ou de griffonner quelques informations sur un dépliant ou une feuille de papier ? Inadmissible!


La facture


Elle est obligatoire et doit comporter les mêmes Informations que le devis. Or, là encore, des éléments pourtant essentiels manquent sur certaines factures Aucune mention de la prescription et surtout omission de la référence de la monture ainsi que du fabricant des verres, absence de leur dénomination commerciale et du type de traitement (Atol, Indépendant n° 4) Résultat, le client ne sait pas ce qu'il achète.



___________________________________________________________________________________________________________________

Opticiens sur internet

Une alternative séduisante


Eviter la tournée des boutiques en passant commande sur Internet, l'alternative est intéressante. D'autant que les prix y sont très compétitifs. Notre enquêteur a testé six sites. Malgré une qualité laissant parfois à désirer et un choix restreint de montures et surtout de verres, le bilan est plutôt positif (voir aussi notre tableau p.51-51).


Sélection des montures


« Fashion victims » s'abstenir. Les montures, importées pour quelques euros du sud-est asiatique, sont des plus basiques. Mais la présentation de l'offre est claire et la sélection facile à réaliser. Petit bémol cependant pour Direct-optic.fr et Optiquali.fr, dont le choix est restreint et le tri par prix impossible. Un bon point, en revanche, pour Happyview.fr qui propose l'essayage de cinq montures à domicile. A noter : Easy-verres.com ne vend que des verres. Le client doit, au préalable acheter une monture chez un opticien partenaire. (Aujourd'hui Easy-verres.com vend aussi des montures, note du site Easy-verres)


Choix des verres


Une fois la monture sélectionnée, un seul type de verre est généralement proposé. Mais il y a des options (aminci, antireflet, antisalissure. teinté solaire, etc.), dont le prix est toujours clairement indiqué. Au final, pour un verre de base d'indice courant (1,5), le tarif varie de 35 € (Direct-optic.fr) à 54 € (Simplyoptic.com). Seul Easy-verres.com s'écarte de cette fourchette de prix. Enfin, la moitié des sites ne mentionnent pas l'origine de leurs verres. Seuls Easy-verres.com et Direct-optic.fr annoncent la couleur (respectivement Sola et Essilor). Simplyoptic.com prétend travailler avec Carl Zeiss, mais le nom du fabricant n'apparaît pas sur ses factures.


Modalités de la commande


Le client peut envoyer son ordonnance par max, par e-mail ou entrer manuellement la prescription sur de site (seul Happyview.fr ne prévoit pas cette option, car elle est source d'erreurs). Il lui est ensuite demandé de renseigner l'écart pupillaire, une mesure indispensable pour le centrage des verres (voir, p. 50). Pour ce qui est des modalités de création du compte - coordonnées, e-mail, mot de passe et numéro de sécurité sociale, etc.-, elles sont similaires sur tous les sites. Rien de bien compliqué.


Livraison.


Elle est gratuite sauf chez Easy-verres.com (5 €) (aujourd'hui Easy-verres.com offre la livraison, note d'Easy-verres.com) et Direct-optic.fr (4 € pour une livraison standard). Quant aux délais, ils varient de 8 à 15 jours en moyenne. Ezilis.fr a battu les records de lenteur (22 jours/16jours ouvrés) alors que les verres d'Easy-verres.com étaient prêts dans la semaine suivant la commande. Optiquali.fr annonçait pour sa part une livraison sous 48 heures. Une promesse non tenue puisque les lunettes ont été reçues 17 jours plus tard (12 jours ouvrés).


Garantie


Les sites Web permettent en général l'échange des lunettes ou leur remboursement pendant les 30 jours suivant la réception (délai non renseigné sur simplyoptic.com).





Quand cet article a été publier, Easy-verres.com ne vendait que des verres de lunettes. Le site vend aujourd'hui des montures et laisse tout de même la possiblité de n'acheter que les verres.



catalogue montures        monture + verres





Retour vers La presse en parle